ACTIF…HYPERACTIF?

« Elle bouge tout le temps, sur sa chaise! Au moment du repas, si elle peut se lever 10 fois, elle le fait. Le temps du repas se termine régulièrement en conflit. En plus de cela elle ne supporte pas les étiquettes des vêtements, ni les vêtements serrés. Dans le quotidien s’habiller peut vite déclencher des crises. C’est épuisant! »

« En classe il gigote tout le temps sur sa chaise ce qui gêne les camarades. J’avoue que cela m’agace également. Et quant il ne gigote pas, il est en mode avachi! Je vois bien qu’il a des difficultés de concentration et de mémorisation. J’aimerai bien l’aider mais lorsqu’ils sont 25 élèves, autant dire que c’est compliqué ».

« Il a des problèmes d’énurésie. Comment l’aider? Je vois bien qu’il a honte et perd confiance en lui. Nous avons fait tous les examens nécessaires et aucun problème fonctionnnel. Nous avons aussi entrepris un suivi psychologique. Il y a eu du mieux mais cette problématique perdure… »

« J’ai peur pour sa scolarité. Il s’en sort plutôt bien dans les apprentissages mais régulièrement il à des mots dans son carnet à cause de son comportement agité tant en classe que dans la cours de récré. Pourtant il est foncièrement gentil, créatif et a envie de bien faire! C’est dur de voir qu’on lui colle des étiquettes si jeune. Sans compter les jugements des uns et des autres sur notre façon d’éduquer. Plus on lui dit des choses négatives sur lui, plus j’ai l’impression que lui même y croit et se comporte de plus en plus mal. Et puis j’appréhende même le moment ou je vais le chercher à l’école. Presque tous les jours j’ai le droit à un retour négatif! Franchement j’ai peur, parfois honte, parfois ça me met en colère ».

« Je sais que je bouge tout le temps mais je peux pas m’arrêter! »

« On dirait qu’il est monté sur ressort, il ne tient pas en place, se tortille dans tous les sens, tombe de sa chaise, se lève et se rassoit sans cesse, grimpe/court/saute à des moments inopportuns, parle trop, fait des gestes avant même de réfléchir. On vient de lui diagnostiquer un TDAH. Je ne sais pas si ça nous soulage ou pas de savoir cela. Je me dis que ça va nous aider dans l’échange avec l’école. »

Ces retours que me font enfants, parents, professionnels de la petite enfance, enseignants sont réguliers. Peut-être même les entendez-vous dans votre entourage ou les comprenez très bien car vous vivez certaines de ces situations au quotidien.

Alors… tout simplement actif? Hyperactif? Peut on vraiment parler d’excès de mouvement, d’impossibilité de demeurer immobile et même d’hyperactivité? Quelle place le mouvement peut-il avoir sur le développement moteur, affectif et cognitif? La piste des réflexes primitifs serait elle une piste à explorer tant pour porter un regard différent sur les difficultés rencontrées que pour retrouver apaisement, confort, améliorations et ainsi créer des possibles dans sa vie familiale, sociale, scolaire et même professionnelle si cette question vous touche notamment en tant qu’adulte?

Nous tenterons d’apporter quelques réponses avec Bérangère Mainguy de Zybra lors de la dernière conférence en ligne du « Cycle Apprentissage et pistes des réflexes archaïques » portant sur la « Bougeotte/L’hyperactivité ». Celle-ci affichant déjà complet, vous pouvez si vous le souhaitez vous inscrire au REPLAY qui sera accessible dès le 7 décembre 2020 et ceci jusqu’au 31 janvier 2021.

https://www.billetweb.fr/replay-bougeotte-hyperactivite-piste-des-reflexes

Et pour vous accompagner:

Une réponse sur “ACTIF…HYPERACTIF?”

  1. Un enfant hyperactif a besoin de beaucoup de constance. Toutefois, une trop grande rigidite peut creer chez lui de l’opposition et engendrer de l’anxiete. Acceptez qu’il a ce trouble et n’exigez pas trop de lui. Ne jetez pas non plus la serviette puisque votre enfant aura besoin de vous pour l’organiser, lui donner des trucs, des methodes qui pourront lui servir toute sa vie. Le plus difficile est de maintenir un equilibre entre constance et flexibilite. Tout un defi! Afin d’eviter les frustrations de toutes parts, quand vous faites une demande a votre enfant, evitez les explications qui n’en finissent plus. Il vous aura abandonne depuis longtemps. Donnez des consignes courtes et concises, demandez-lui de vous regarder dans les yeux et faites-lui ensuite repeter ce que vous venez de dire, question de voir s’il a bien saisi, mais aussi afin que l’information s’enregistre comme il se doit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *