Retour d’expérience: quand les réflexes archaïques permettent de progresser

Témoignage d’Agathe, 6 ans, 4 consultations en réflexes archaïques.

Comment résister au plaisir de vous partager la photo de ce message qui, en une seule phrase, me rappelle pourquoi je fais ce métier ?!

Merci à toi et bravo Agathe !

Agathe a 6 ans. Elle s’était fixée comme double objectif d’avoir une écriture plus jolie et qu’il soit plus facile pour elle d’écrire. Nous avons ainsi travaillé plusieurs réflexes archaïques ensemble.

4 séances plus tard, voici le résultat !

Malgré le travail en réflexes primitifs, il peut arriver que quelques difficultés perdurent. C’est pourquoi, je n’hésite pas à orienter mes patients auprès de spécialistes de l’écriture : les graphothérapeutes.

L’intégration correcte des réflexes, dont les réflexes palmaires, est importante pour le développement de la capacité des mains et des doigts à se desserrer. Pour une bonne mobilité et souplesse des doigts, le développement de la pince et ensuite de l’écriture manuscrite. Enfin, l’expression écrite peut être plus juste et fluide et dans les impacts plus larges, la communication sur soi et avec les autres est facilité.

Si votre enfant tient son crayon de façon trop crispée, trop lâche ou de façon inhabituelle? Ou bien, il enfant laisse fréquemment tomber les objets ? Il tire la langue ou bien, il remue la bouche lorsqu’il écrit, dessine ou découpe ? Ou encore, ses paumes de main sont très sensibles? Et vous constatez qu’il a régulièrement les poings très serrés ? Autre possibilité, il se plaint de tensions aux mains, aux bras, aux épaules et/ou au cou ? Au niveau émotionnel, vous constatez qu’il/elle est plutôt réservé(e), reste à l’écart ?
Ces mêmes impacts s’observent chez l’adulte.

Une consultation en réflexes archaïques peut apporter des bénéfices au niveau du confort comme du résultat final de l’écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *